La dysplasie est-elle héréditaire ?


07 Dec
07Dec

Qu’est-ce que la dysplasie ?

La dysplasie de la hanche est une malformation de l’articulation coxofémorale . La tête du fémur ne s’emboîtant pas parfaitement dans sa cavité ( l'acétabulum), cela lui laisse une liberté de mouvement qui entraîne des frottements anormaux des deux os conduisant à l'usage prématuré des cartilages articulaires donc au développement de l’arthrose.

Même s'il est possible de suspecter une dysplasie à l'œil nu (via les muscles , démarche , boiteries ….) , seule une radiographie peut officiellement la confirmer.

Une origine héréditaire ?

Depuis plus de 30 ans, les chiens sont sélectionnés et radiographiés dans l’espoir d’éradiquer ce problème et pourtant aujourd’hui la dysplasie touche encore près de 60% de chiens au sein de la population canine des pays occidentaux. Il semble donc évident qu’éliminer les chiens dysplasiques de la reproduction n’élimine pas le problème.

De plus, sa transmission serait polygénique. Ajoutons également que deux chiens radiographiés totalement sains peuvent tout à fait donner naissance à des chiots dysplasiques.  

On peut alors se demander si le système de radiographie systématique mis en place pour garantir "l'amélioration de la race" n'est pas un business lucratif.

Structures abîmées lors des radios des hanches

Pour que la radio des hanches soit reconnue officiellement elle doit être réalisée sous anesthésie générale.

Lors de cet examen le chien doit être mis en décubitus dorsal, jambes écartées qui n'est absolument pas une position physiologique. Toutes les structures participant à l'articulation sont hyper-sollicitées sans aucun frein puisque l'animal ne peut pas réagir.

Cela peut être à l'origine d'une dysplasie (ce qui est quand même très paradoxal!)

Facteurs favorisant/amplifiant la dysplasie

 L’alimentation

Manque de vitamine C 

L'environnement

Activité inadaptée

L'hérédité (dans un bien moindre degré )

 Si l'environnement et l'activité inadaptée sont des facteurs dont on peut facilement comprendre l'impact, le facteur majeur est sans doute l’alimentation.

Vitamine C son rôle

Le foie du chien produit de la vitamine C de façon dérisoire par rapport à certains autres animaux.  

Le problème est situé dans la région de la cavité l'acétabulum, où est logée la tête du fémur. La jointure entre ces deux systèmes est tenue en place par des ligaments et muscles et assure sa contention.

Dans cette jointure il y a entre autre le muscle pectiné (ou plutôt son tendon), qui attache le bas du fémur au pelvis. Quand le chiot est soumis à un stress constant (physique / psychologique) il ne produit pas assez de vitamine C et la qualité de son collagène devient très pauvre. Le collagène est le « ciment » liant les tissus, renforçant les tendons et dans la cascade de réaction pour le constituer la vitamine C joue un rôle primordial .

Le muscle pectiné ne se développe pas assez et les ligaments seuls ne sont pas assez forts pour garder la masse osseuse et musculaire en place, la tête fémorale sort de son acétabulum. Ceci va causer sur un terme plus ou moins long: des inflammations, arthrose … les manifestations de la dysplasie.

Les croquettes tant adulées…

« Au cours des 30 dernières années, la morbidité des affections mentionnées ci-dessus (d'adiposité, de lésions du parenchyme hépatique, de maladies métaboliques, de troubles gastro-intestinaux avec insuffisance pancréatique, de maladies cardio-vasculaires avec artériosclérose, de déficience immunitaire avec fréquentes apparitions d'allergies, d'infections et de carcinomes ainsi que de diverses affections de l'appareil locomoteur et du squelette associées à des dysplasies de toutes les articulations mais plus particulièrement de la hanche ) est indubitablement corrélée au chiffre d'affaires de l'industrie des aliments pour animaux. Les affections du squelette accompagnées de dysplasie de la hanche sont directement liées à la malnutrition du chien pendant des décennies et en sont leurs conséquences directes. »

 

 

[SOURCE] La dysplasie de la hanche par malnutrition :
Anomalie squelettique non héréditaire du chien

 

 La malnutrition peut être le résultat d'aliments industriels pour lesquels on peut remettre en cause les procédés de fabrication & la nature des composants des croquettes qui ne font qu'amplifier la persistance de ces maladies locomotrices. De plus les industriels ne complémentent pas assez les aliments en vitamine C.

De plus, il est très fréquent, même chez les éleveurs, de voir aujourd’hui des chiots beaucoup trop gros avec une croissance spectaculaire. Cela donne de jolies photos attendrissantes, certes, mais une croissance trop rapide est catastrophique pour le chiot et ses articulations.

            Etude réalisée par un vétérinaire dans les années 1965

         3 chiennes dysplasiques (avec « production » antérieure de chiots dysplasiques ) sont accouplées avec

         des mâles différents dysplasiques/ou non. 

         Chaque femelle a été complémentée durant sa gestation et toute la lactation en vitamine C. Les chiots

         ont également été complémentés tout au long de la croissance.

         Sur 8 portées , aucun chiot n'a développé de dysplasie (radiographiés).

          En conclusion :

        A ce jour , il est impossible d'affirmer que la dysplasie est une affection congénitale. Par contre les 

        facteurs alimentaires et environnementaux sont eux connus et reconnus depuis de nombreuses années.

        Comment éviter l'apparition de la dysplasie ?

        La mère doit avoir reçu une alimentation en adéquation avec ses réels besoins physiologiques  de même 

        que le chiot bien évidemment. Il faut notamment particulièrement veiller à l'apport en Vitamine C 

       Activité adaptée en fonction de l'âge

       Ostéopathie régulière qui évite des manipulations traumatisantes 

        Et si mon chien est dysplasique ? 

        En plus de tous les points précédemment évoqués 

  • Complémentation en anti-inflammatoire naturels (curcuma , moule verte ...)

  • Complément en glucosamine et chondroïtine sulfate

  • Activité

  • Renforcement musculaire

  • Léger sous poids


Sources : http://belfield.com/

Anatomie/physiologie canine : Baron et ouvrages du Dr. vét. Klaus Dieter Kammerer 

"Alimentation du chien et malnutrition" : Dr. vét. Klaus Dieter Kammerer 

http://www.transanimal-editor.de/franz/index_f_jahrt.htm

 

Note : Nos chiens sont radiographiés A/A. Nous pratiquons donc les radios de dépistage, mais cela ne nous empêche pas d'être convaincus du rôle prévalent des facteurs environnementaux sur l'apparition des dysplasies.